Odile Cornuz

Odile Cornuz, née en 1979, a publié Ma ralentie (2018) et Pourquoi veux-tu que ça rime? (2014) chez d’autre part, Terminus et Onze voix de plus (L’Age d’homme, Poche suisse, 2013), Biseaux (d’autre part, 2009, Prix Anton Jaeger 2010, réédité en 2016) et Terminus (L’Age d’homme, 2005).

Parmi ses expériences théâtrales, elle réside en 2003 au Royal Court de Londres. La même année, Anne Bisang met en scène sa Saturnale à la Comédie de Genève. En 2005, Robert Sandoz monte L’Espace d’une nuit au Pommier. Sa pièce Haut vol est traduite et jouée au Stadttheater de Berne en 2009. En 2011 elle écrit le livret Morceau de nuit, pour une musique de François Cattin et une mise en scène d’Anne-Cécile Moser. En 2017, ses chansons pour L’Eclipse du coq sont mises en musique par Lee Maddeford et Daniel Perrin au Théâtre du Jorat à Mézières.

De 2015 à 2018, elle est auteure associée au TKM Théâtre Kléber-Méleau, dirigé par Omar Porras. En parallèle, le livre issu de sa thèse D’une pratique médiatique à un geste littéraire: le livre d’entretien au XXe siècle, paraît chez Droz en 2016.

«

Dense, émouvante, fourmillante de possibilités d’interprétation, Ma ralentie est complexe tout en étant limpide, on est emporté par le texte, on est ému, on y trouve un espace où «respirer de manière régulière», on peut «vivre avec le poème»

»

Claudine Gaetzi (viceversa littérature, 9 juillet 2018) à propos de “Ma ralentie”