Maram Al-Masri

Maram AL-MASRI, née en 1962 en Syrie (Lattaquié). Après des études de littérature anglaise à l’Université de Damas et en Angleterre, elle s’exile en France en 1982 et s’installe à Paris où elle vit actuellement. Aujourd’hui, elle se consacre exclusivement à l’écriture, poésie et traduction. Elle a publié des recueils couronnés de nombreux prix. Cerise rouge sur un carrelage blanc (éd. Phi, 2003) Je te menace d’une colombe blanche (Seghers, 2007), Par la fontaine de ma bouche (Bruno Doucey, 2011) Elle va nue la liberté (édition bilingue, Bruno Doucey, 2013).En 2012 elle réalise une anthologie féminine Femmes poètes du monde arabe, traduite et présentée par l’auteure.

Le conflit syrien actuel lui déchire les entrailles et elle aimerait “que les Syriens puissent voler et que la Syrie soit vide, plutôt que remplie de ruines et de tombes”.

Nous, les exilés, rôdons autour de nos maisons lointaines comme les amoureuses rôdent autour des prisons, espérant apercevoir l’ombre de leurs amants. Nous, les exilés, nous sommes malades d’une maladie incurable. Aimer une patrie mise à mort“. (Elle va nue la liberté, Bruno Doucey, 2013).

Invitée des Salves poétiques 2015

«

Elle va nue la liberté,
sur les montagnes de Syrie,
dans les camps de réfugiés.
Ses pieds s’enfoncent dans la boue
et ses mains gercent de froid et de souffrance.
Mais elle avance.

Elle passe avec
ses enfants accrochés à ses bras.
Ils tombent sur son chemin.
Elle pleure
mais elle avance.

On brise ses pieds
mais elle avance.
On coupe sa gorge
mais elle continue à chanter.

»

Elle va nue la liberté (Bruno Doucey, 2013)